Soir d’été

Chaude soirée sur le parc. J’essaie de ne pas penser aux résultats du bac, au baroud d’honneur des profs qui retiennent leurs notes, refusent de rendre les copies pourtant consciencieusement corrigées et tirent la langue au ministre, sous les insultes et la menace de sanctions disciplinaires et de la perte d’un demi-mois de salaire. Ils sont minoritaires en France mais nombreux en Seine-Saint-Denis, là où l’injustice grandissante de l’école fait les plus lourds dégâts. Au journal télévisé j’ai bien sûr reconnu des collègues de mon lycée, combattants que j’ai abandonnés.

Depuis mon salon, assise près de la fenêtre ouverte, j’écoute le cœur du quartier en été. Il me calme. Je dessine, des enfants crient, les gardiens sifflent la fermeture du parc, les pique-niqueurs plient leurs couvertures, des musiciens de la tombée du jour chantent, ignorants des gardiens qui leur font signe. J’écoute le rythme, les voix, les mains qui claquent, souhaitant qu’elles continuent leur enivrant tapage jusqu’à me faire oublier, demain, le bras de fer des résultats du bac.

2 réponses sur “Soir d’été”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *