Tarte aux abricots trop mûrs

Parce que dans un blog de femme on attend des recettes de cuisine

Pour la pâte :

Il faut s’y prendre deux heures avant, sauf si l’on décide de sauter le temps de pause et si l’on accepte de se casser les dents sur la pâte après la cuisson.

250g de farine pour un grand moule

80g de beurre de cuisine à température ambiante (demi-sel, ça donne du goût)

Une pincée de sel (ou pas si le beurre est déjà salé)

Un peu d’eau tiède (quelques centilitres : ce n’est pas une pâte à crêpes)

Se laver soigneusement les mains.

Verser les 250g de farine dans un saladier, un cul de poule, un truc profond. Couper les 80g de beurre en petits morceaux et les ajouter à la farine. Emietter à la main le beurre et la farine pour obtenir une sorte de farine jaune aux grains épais. Quand le beurre et la farine sont ainsi parfaitement liés à sec, il suffit de rajouter quelques centilitres d’eau tiède pour obtenir une pâte. Il faut y aller doucement avec l’eau, quitte à en rajouter. Pétrir la pâte à la main jusqu’à former une boule à laquelle vont s’accrocher tous les petits restes de farine et de beurre qui collaient aux mains. La pâte est terminée quand la boule est bien lisse, qu’elle se détache bien des doigts et que les mains, à force de pétrir, sont « propres » (sans plus aucune trace de farine ni de gras). Saupoudrer de farine la boule de pâte, et la laisser reposer 2 heures à température ambiante sous un torchon propre ou un papier essuie-tout.

Pour la compote :

Choisir cinq ou six abricots parmi les plus mûrs ou les plus abîmés. Les plus moches, quoi.

Ajouter trois pommes quelconques. Laver, peler, épépiner, dénoyauter ce qui doit l’être.

Les pommes dans la compote vont adoucir l’acidité de la tarte à l’abricot sans être obligé de sucrer démesurément.

Couper en petits morceaux les fruits et les mettre dans une casserole avec un peu d’eau (un demi-verre, ou 10 cL pour ceux et celles qui veulent des mesures…). Cuire à feu doux en surveilant et remuant de temps en temps pour que les fruits bloblottent tranquillement sans attacher au fond et sans brûler. Quand les fruits sont cuits (mous), rajouter un peu de sucre selon le goût (pas trop selon le mien). On peut mettre un LEGER coup de mixeur à soupe.

Pour finir :

Préchauffer le four à 180°C

Etaler la pâte avec un rouleau à pâtisserie fariné. Pour éviter de galérer avec une pâte collée sur la table et indéplaçable, il est plus facile d’étaler la pâte sur une feuille de papier sulfurisé. Mettre ensuite directement la feuille de papier sulfurisée avec la pâte étalée dans le moule. Il paraît qu’on dit « foncer » un moule à tarte. Cette technique du papier sulfurisé évite de beurrer le moule, de casser la pâte en la déplaçant, et de casser la tarte en la démoulant cinq minutes avant de la servir aux invités.

Etaler la compote sur le fond de tarte en une couche régulière.

Disposer des demi-abricots sur cette couche de compote, le plus joliment possible. Saupoudrer de sucre.

Enfourner 35 minutes à 180°C (le four doit être chaud).

Quand la tarte est froide (et cuite, évidemment), la faire glisser du moule dans un plat présentable avec le papier sulfurisé puis retirer délicatement, en le glissant, le papier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *